Vêtement africains, et les langues africaines dans tout cela?

Posted on

La culture, l’art et les vêtements africains sont devenus une tendance en Europe. Que se soit le wax, l’ashanti ou encore le dashiki, c’est vêtements sont partout sur internet. Mais qu’en est-il des langues africaines? La tendance de la mode a-t-elle stimulé l’apprentissage des langues africaines? Concentrons-nous sur la France et la Belgique qui rassemblent les plus grands de lingalaphones en Europe.

Y’a t’il des données sur les africains et Afropeéns vivant en France et en belgique?
Il est assez difficile d’obtenir des données précises sur la démographie de la population africaine et afropéene en France. La France a longtemps refusé de produire des données sur sa population. C’est contre ces valeurs fondamentales « la culture d’assimilation ». En effet, les statistiques basées sur l’origine ethnique sont interdites en France
.

Cependant, avec une demande de plus en plus grande de la communauté pour être mieux représenté dans le paysage médiatique en France, la création de médias noirs est devenu indispensable. Le plus grand média noir en France est Nofi Group incluant Negro News, Anofip, NegusJournal et Negronews. Le journal JeuneAfrique fait aussi parmi du paysage en donnant plus des informations écomonique sur le continent africain.

Selon différentes sources et Huffington Post, il y aurait entre 3 et 5 millions d’Africains et d’Afropéens en France qui classent la France en première position en Europe devant le Grande-Bretagne et en  3eme position au niveau mondial après  après les États-Unis et le Brésil.

 

Influence musicale
Comme je l’ai mentionné dans l’introduction, le wax, ashanti et le dashiki sont devenus des éléments incontournable de la mode en France. Tout à commencé aux États-Unis lorsque chanteurs afro-américains comme Chris Brown ou Béyoncé ont commencé à porter des vêtements imprimés africains.

 

Qu’en est-il des langues, le lingala a-t’il le potentiel de devenir « the new English »?

La sensation congolaise Maitre Gims a fait l’un des succès les plus populaires en France avec « Zappés comme jamais « reproduisant le style de mode dandy congolais » Sapologie « et son ambiance. Ses paroles reprennent des mots en langue lingala, la langue la plus parlée d’Afrique centrale, pour mélanger les riffs de guitares rumba sur les passages à tabac urbains ou raconter sa vie quotidienne avec le regard d’un jeune immigré congolais en France.

Les artistes et musiciens congolais ont popularisé la culture congolaise en France au fil des ans. Ainsi, le lingala est devenu une tendance mais la langue n’est pas assez populaire en dehors des pays francophones d’Europe pour devenir une langue majeure pour le moment.

  • Share

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.